Archives d’Auteur: pascalifornian

Once upon a time in the West


Un jour sans fin


Bon alors, qu’est ce qu’on a fait et qu’est ce qu’on a vu pendant 6 mois et 20 jours ?

Des millions de bornes à pied, bus, taxi, voiture de location, zip-car, limousine, métro, trolley, cable car, navette, segway, train, avion et bateau.

SF Operation Control Center

Des journées de 72 heures, des nuits un peu courtes, 3 vies en parallèle.

Deux apparts, deux colloc, deux animaux.

Une modeste collection de 13000 posters…

Du boulot sur des technos à la pointe dans une vallée pleine de tronches et de startups qui vont refaire le monde. Des collegues de 3 ans et demi qui restent.

Quelques activites dont beaucoup inedites : football US, baseball, hockey, basketball, lacrosse, subaquatic hockey, escrime & armes a feu. Théâtre, opéra, ballet, literacy death match, cinéma, concerts, festival de musique, festival d’humour. Musées, monuments, places, rues, magasins, centres commerciaux, restaurants, pubs, bars, clubs de jazz ou rock. Baie, plage, océan pacifique, iles & ponts. Des petits parcs, des moyens parcs, des grands parcs, des parcs nationaux. Des éléphants de mers, des coyotes, des squirrel par milliards, des biches en liberté, des niz a pélicans, des poissons uniques au monde, des drag queens.

Des San Franciscains qui font ce qu’ils ont envie quand ils en ont envie sans se prendre la tête. Des gens souriants, qui se disent bonjour dans la rue sans se connaitre et prets a aider n’importe qui.

Un (bien beau) californien typique de SF

Une ville formidable, avec des quartiers tellement differents d’une rue a l’autre : Mission, Presidio, Russian Hill, Telegraph Hill, Nob Hill, North Beach, Ocean Beach, Embarcadero, Marina, Golden Gate Park, Sunset, Haight Hasbury, SoMa, Pacific Heights, Noe Valley, Civic Center, Chinatown, Union Square, Financial District, Twin Peaks, Bernal Heights… Jusqu’a aujourd’hui encore, je tombe a chaque fois sur des endroits terribles, des panoramas et coins photos qui ne sont pas dans les guides. De quoi encore remplir du blog pour un bout de temps !

SF, East Bay, South Bay, Marine County, North California. Des voyages en Californie, Nevada et New York.

Un cerveau câblé pour comprendre l’américano-non-sous-titré, l’américano-indien, l’américano-chinois, l’américano-canadien et l’américano -dans-les-bars-plein-de-bruits.

Pfiou… C’est l’heure d’aller dormir. Samedi je repars pour une semaine de ski…

Coucher de soleil sur le Pacifique pris a contre-jour

C’est une maison bleue accrochée à ma mémoire


Finalement SF ca restera surtout cette image des maisons et du plaisir de se balader a pied dans les rues.

Ici, pas deux maisons identiques l’une à coté de l’autre mais pourtant toutes dans le même esprit. Des à coins carrés ou des arrondies, en bois, pierre ou beton, des couleurs pastel, multicolores ou hallucinogenes, des plates ou avec multitude de moulures, des escaliers et des porches. Au début ça donne un peu l’impression d’un gros désordre.  Et vu des sommets, ça ferait presque un peu tiers-monde quand pour la première fois on débarque de son avion après 30 ans à voir des maisons pointues en tuiles ou ardoises. Et puis on comprend vite que les toits ça ne sert à rien ici et qu’une terrasse, c’est une bonne idée pour profiter du soleil ou faire des fiestas tout en diminuant le prix du mètre carré.

Finalement à part les quelques gratte-ciels du quartier financier ou quelques tours sur les grandes artères, il n’y a ici que des dizaines de milliers de maisons de deux ou trois étages à perte de vue. Un gros village sympa en fait.

Bref, on s’y habitue à ces p’tites baraques victoriennes et edwardiennes. Et dès qu’on s’éloigne de la plage, des ports, des ponts ou des parcs, c’est bien elles qui représentent encore le mieux SF…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Allez, maintenant tout le monde chante :

C’est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clé
On se retrouve ensemble
Après des années de route
Et l’on vient s’asseoir autour du repas
Tout le monde est là, à cinq heures du soir
San Francisco s’embrume
San Francisco s’allume
San Francisco, où êtes vous
Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi

Nageant dans le brouillard
Enlacés, roulant dans l’herbe
On écoutera Tom à la guitare
Phil à la kena, jusqu’à la nuit noire
Un autre arrivera
Pour nous dire des nouvelles
D’un qui reviendra dans un an ou deux
Puisqu’il est heureux, on s’endormira
San Francisco se lève
San Francisco se lève
San Francisco ! où êtes vous
Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi

C’est une maison bleue
Accrochée à ma mémoire
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clef
Peuplée de cheveux longs
De grands lits et de musique
Peuplée de lumière, et peuplée de fous
Elle sera dernière à rester debout
Si San Francisco s’effondre
Si San Francisco s’effondre
San Francisco ! Où êtes vous
Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi

Pour toi Public


Alors ce blog… Cette fois c’est la vraie fin. Je ferme les commentaires sur ce post. S’en suivront 2/3 derniers articles.

Ca nous fait donc :

155 posts avec des chouettes titres hein qu’ils sont chouettes au rythme endiable de un par jour hors pauses.

Une vingtaine de bien jolis avatars selon l’activité du moment


930 commentaires et quelques. Ca va etre dur pour les 1000…

Une poignée de lecteurs avides, les meilleurs, la famille, des bons potes. A part les bordelais et Anso qui sont hors categorie, on notera le trio de tete Pierro, Erwan, et RandomChoc. Le prix Goncourt pour la meilleure qualite litteraire et ce sens inegale de la repartie pour Dispatch avec ses "Preum’s" et "Baa, parce que". Merci a Marco qui bien que ne sachant toujours pas se servir de son 17eme ordinateur et ses 3 iPhones a ete bien present, comme d’hab. Anso qui a fait trois aller/retour et quelques coups de fil. Pierro et Miglo qui auraient bien fait aussi un voyage s’ils n’avaient pas trouve un taf au mauvais moment (grosso modo). Quelques bonjours inattendus. D’après les stats, un paquet d’autres qui n’ont pas lâché un mot ou tout comme. D’ailleurs pour faire simple, les "ton blog il etait xyz et sinon alors raconte comment c’etait" que j’entendrai a mon retour de tous ceux ("tous" impliquant "tous", oui meme toi qui te croit a l’abri) qui n’ont pas participe seront ignores comme il se doit. Donc profitez de cette derniere occasion pour montrer que vous n’etes pas la uniquement pour prendre des infos pour votre prochain voyage en Californie et faire un coucou.

Les statistiques du blog. Une belle progression malgré les pauses de début septembre et janvier.


L’article le plus visité et commenté était "Wheels of Fortune". Serait-ce parce qu’il y avait un truc à gagner ?!..

Et puis du non blog : de l’IM en veux tu en voila, des coups de fil et du Skype par centaines d’heures, des captures d’écran, un Noël à 4h du matin, un chat qui ne s’est rendu compte de rien…

Alors finalement c’était mieux comme ça ou un email une fois par mois aurait ete mieux ?

Ha au fait, si quelqu’un s’ennuit, je cherche aussi un volontaire pour tout revoir et corriger les quelques fautes d’orthographe et les 5,6 accents manquants sans rien casser… Christine merci de t’etre proposee aussi vite !

Donc les commentaires ferment apres ce post mais le site restera toujours disponible comme une sorte d’album photo.


1,2,3, à toi Public…

Citizen Pak


Visa, carte de sécu, carte bleue, carte d’identité californienne, carte de supermarché, carte de mutuelle, cartes de transports, Zipcard, carte d’accès au boulot. Main gagnante !

La plus indispensable est la carte de sécu pour avoir une existence légale, la plus pratique est la carte d’identité pour rentrer dans un pub ou prendre un avion sans avoir besoin de papiers français. Il aura fallut deux mois de préparation intensive puis un mois sur place. Imprimer, remplir, scanner, corriger, envoyer des milliers de formulaires. Des interlocuteurs dans tous les sens, des avocats, des déménageurs, des ambassadeurs, des assureurs, des ressources humaines, des vendeurs de voitures, des conseillers fiscaux … Une fois tout ça on peut être un bon américain et faire tout ce qu’on veut. Il ne manque plus que le permis de conduire que je n’ai pas fait, faute de motivation, et la green card puis la nationalité, faute de temps.

Ne vous inquiétez pas, pour être touriste, la carte bleue française suffit.