Archives de Catégorie: Culture

Nutcracker


C’est Noël, c’est Noël ! Fidèle à la tradition, il revient tous les ans à cette époque à San Francisco pour le plus grand plaisir des petits et des grands dans son joli costume !

C’est Nutcracker, ou Casse Noisettes pour les franchouillons, le spectacle de ballet d’un russe tombé dans l’oubli, l’alcool et les mines de sels. C’est bien joli à voir avec de la musique qu’on connaît déjà si on regarde bien les pubs le soir en rentrant de l’école.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Milk


Le City Hall, vous vous souvenez : le mondial de foot ou la parade des Giants, c’était devant. Mais ce n’est pas qu’un décor, on peut aussi aller dedans, et il faut, c’est chouette.

Un bien beau monument avec la 5eme plus grosse coupole au monde, monté sur ressorts antisismiques qui sert à plein de choses. On peut le louer pour fêter son bac ou y faire un cours de yoga entre midi et deux. Mais il sert surtout de mairie pour le maire qui bosse vraiment dedans avec la meilleure vue sur la place. Visite guidée gratuite pendant une heure avec une mamie locale qui dans sa sagesse infinie nous dit que « vivre deux tremblements de terre en 80 ans pour vivre dans cette merveilleuse ville, ce n’est pas bien cher à payer ». Presque-bureau du maire, salle du Board of  Supervisors, et ensuite étonnamment on peut se balader à peu près partout librement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Science academy


Dans le GGP : l’Academy of Science, sorte de mélange entre un muséum d’histoire naturelle, un planétarium, un aquarium et un bâtiment écolo au top de l’énergie positive.

A part quelques bestiaux empaillés dans la galerie africaine et des cranes de quelques espèces humaines qui ce sont éteintes avant de passer le test de Darwin, tous les autres animaux sont bien vivants, en particulier les cafards les plus grand du monde. Pas besoin d’aller jusqu’à Monterey, on y trouve les mêmes choses niveau poiscaille et pingouins, avec en plus un tunnel à poisson.

On notera aussi pendule de Foucault, un joli spectacle d’étoiles dans le planétarium (mais qui donne rien en photo, ça doit être pour ça que c’était interdit d’en prendre),  un toit végétal façon télétubbies et surtout la reconstitution d’une forêt tropicale dans une énorme demi-sphère posée sur le bassin principal de l’aquarium. On commence donc au niveau de l’eau et plus on monte dans les étages, plus il fait chaud et humide. L’épatant est de voir des oiseaux et des papillons exotiques de toutes les couleurs qui volettent en liberté et se posent à portée de main parmi le public !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mission : Dolores


Mission Dolores, le premier bâtiment de tout la ville, resté intact depuis 1791. Comme on dit dans les guides : « la 6eme des 21 missions construites le long du Camino Real depuis le Mexique jusqu’à Sonoma, et la seule encore debout ». Mission de St François d’Assise, d’où le nom de la ville changé de Yerba Buena en SF en 1846, voila le mystère est levé.

Or donc, il faut croire que même dans les églises de SF, il se passe aussi toujours quelque chose, je suis tombé dans une église pleine à craquer le jour d’une cérémonie pour fêter je ne sais quoi de la communauté péruvienne habillée en violet et blanc. Suivi d’une procession dans la rue avec fanfare (l’Ave Marie de Schubert à coup de trompette et caisse claire est assez fun…)

Pour l’anecdote, il faut noter que le péruvien est encore plus petit que le mexicain déjà pas très grand. Je me suis retrouve coincé derrière un groupe d’enfants qui m’arrivaient au nombril, en fait c’était la famille complète. Gandalf dans la contrée. Et j’ai aussi vu Rascar Capac !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Shanghai


Toujours face au City Hall – décidément yen a des choses dans ce coin : le Asian Art Museum.

On y apprend que l’Asie ce n’est pas que la Chine, il y a aussi un peu tout depuis le Pakistan jusqu’au Japon, avec donc Cambodge, Laos, Philippines, Corée, Sri Lanka, Népal, Mongolie, etc. Et heureusement car l’art chinois c’est laid : formes, couleurs, styles, ivoire.. 100% de mauvais goût. Les sculptures indiennes ou les armures japonaises sont bien plus jolies.

Bref, plein de Bouddha et autres dieux sous diverses formes et de petits objets en jade ou ivoire. Au centre du musée, une énorme salle qui ferait bien mon salon.

Et comme c’était la semaine de la communauté philippine, on a eu entre autre un concert d’un musicien philippin sur des rythmes électro et une démo de tatouage avec une cérémonie de bénédiction du dieu Waterman.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

The shining


Pour une fois que le titre de l’article matche vraiment le contenu, je n’allais pas m’en priver !

Un peu de culture donc. Ce vendredi là, je suis allé dans la « Dark Room », une micro salle de spectacle humoristique dans mon quartier, pour voir une version déconnante de Shining, le film d’horreur de Kubrick avec le père Nicholson. Déconnant mais suivant assez bien l’histoire et les dialogues originaux. On a même eu la joie d’avoir Stephen King venir faire des interventions. Le film ayant quand mal assez mal vieilli, cette version comédie vaut largement le détour.

« I’m coming Danny boy ! »

Allez vla le passage culte du film… Et pour ceux qui supportent pas les films d’hommes, une bande-annonce version Meg Ryan…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cotton-Eyed Joe


J’ai un scoop : le bluegrass fait partie des pires styles musicaux, bien pire que l’accordéon ou Depeche Mode. Quand j’entends un gus faire des yodles avec son banjo, ça me donne envie d’y mettre en travers de la tête.

Alors quand je suis allé au festival de Bluegrass au GGP, j’ai finalement passé plus de temps à jouer des coudes qu’à écouter de la bonne musique. Apparemment les dizaines de milliers de fumeurs de green grass descendants tout droit du Kansas ou du Tennessee qui assistaient à une des six scènes offertes ne sont pas de mon avis.

Je suis rentré a patte pendant une heure et demie après avec du bon Riverside dans les oreilles pour me laver de cette chose ! J’en retiendrai le gars qui roule en vélo à bois et les sculptures de vélos dans les arbres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.